forme16_#f5cfaa.png

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Emma et je suis conseillère en naturopathie, spécialisée dans en nutrition anti-endométriose. Avant de me professionnaliser dans ce domaine, j'ai passé des années à souffrir d'endométriose, d'adénomyose, d'acné et du syndrome de l'intestin irritable (SII).

 

Pendant 5 ans, ma vie quotidienne a été rythmée par des douleurs, une fatigue intense, des troubles hormonaux et de gros problèmes digestifs. On ne m'avait pas prévenu qu'il était aussi pénible d'être une femme !

Après un long parcours de recherches et d'expérimentations au naturel, j'ai enfin repris les rênes de ma santé.

Aujourd'hui, je vis une vie épanouie, sans médicament, avec un suivi médical léger régulier.

 

Lorsque j'ai réalisé qu'il était possible de surmonter une maladie chronique dite "incurable" avec douceur et bienveillance, j'ai décidé de me former à la naturopathie avec une spécialisation en endo-coaching et en observation du cycle menstruel, afin d'aider les femmes à surmonter leurs douleurs et leurs troubles chroniques de manières sûre et naturelle.

 

Mes accompagnements allient expertise scientifique, approche naturelle de la naturopathie et une méthode anti-inflammatoire gourmande, pour aider les femmes qui souhaitent maîtriser leurs douleurs et vivre plus sereinement leur vie de femme.

 
forme13_#e26d0d.png

MON HISTOIRE

 

A 25 ans, je pose mes valises à Paris. Je suis une jeune professionnelle et je veux faire mes preuves. Le stress fait partie de  mon quotidien. Mes règles sont de plus en plus douloureuses et ma digestion se dégrade mais j'ignore pourquoi, je ne fais pas le lien. 

 

J'ai mes "astuces" pour faire face au tumulte de cette nouvelle vie pro à cent à l'heure : double expresso au réveil pour faire face à la fatigue, ration quotidienne de gâteaux à la pause pour adoucir les pics de stress, soirées tardives pour me vider la tête... 

 

Quand soudain, mon corps me lâche

 

Tous mes réveils s'accompagnent de nausées et de diarrhées. Sur le chemin du boulot, il arrive que mes douleurs pelviennes et digestives me paralysent sur place. Et puis les mésaventures s'enchainent. Un soir en me rendant à un vernissage, mes règles sont si abondantes que j'ai dû courir dans le premier magasin de vêtements pour changer mon pantalon qui était trempé de sang. Après un rapport sexuel, je suis clouée au lit par une crise de douleurs pendant deux heures. Je suis obsédée par mon acné et je perds toute confiance en rendez-vous pro. Je redoute même les passages aux toilettes tant la douleur est incontrôlable. A cette époque, je ne savais pas que j'avais tous les symptômes de l'endométriose.

La suite peut se résumer en une traversée du désert. Elle dure quatre ans. Des questions sans réponse concrète de mon gynéco, une valse d'examens médicaux, un shopping pharmaceutique interminable et coûteux, un diagnostic erroné, des traitements inadaptés et parfois même dangereux, et beaucoup de temps perdu. Le désespoir et la fatalité s'installent et les émotions négatives sont légion.

Je finis par me dire que c'est comme ça, un point c'est tout !

Puis je rencontre un super médecin à l'écoute et sensible aux problématiques du corps féminin. Il identifie ce kyste de la taille d'une balle de tennis qui étouffe mon ovaire et mes intestins depuis deux ans. Je balbutie pour la première fois le mot "ENDOMETRIOSE".

Je me sens d'abord soulagée de mettre un mot sur mes maux mais les pronostics qui suivent me donnent le tournis : "Il ne faudrait pas trop tarder à vous mettre en couple si vous souhaitez avoir un enfant un jour". Pour la première fois, j'entends les mots "infertilité", "pilule en continu", "IRM", "chirurgie", "ménopause artificielle" ?

L'endométriose avait-elle pris le contrôle de ma vie ?

Après le désert, j'ai la sensation d'entrer dans un long tunnel.

Sous le choc du diagnostic, je démarre rapidement un traitement hormonal supposé couper mes règles. Les effets secondaires du traitement ne se font pas attendre : mon humeur change, je mange comme dix, mes jambes me font souffrir, ma libido disparait, j'ai toujours des douleurs et je saigne en per-ma-nence.

Epuisée de me sentir ballotée de traitement en traitement, je déploie les dernières forces qu'il me reste pour chercher d'autres moyens de prendre soin de moi.

Pour la première fois de ma vie, j'écoute mon intuition.

Avec l'accord de mon médecin, je fais le choix tout à fait personnel d'arrêter la pilule qui me cause tant de désagréments. Mais j'ai une peur bleue à l'idée de voir mon endométriose "flamber". Je décide de me faire accompagner par une naturopathe et j'explore des méthodes naturelles douces et respectueuses de mon corps : ostéopathie, acupuncture, hypnose, sophrologie...

L'alimentation, la gestion des émotions, la santé-environnementale et l'activité physique douce sont mes nouveaux leviers d'action, en complément d'un suivi médical régulier par des spécialistes de l'endométriose.

Je vois mes symptômes disparaître !

Au début je tâtonne, je m'arme de patience puis je reprends confiance en moi lorsque je note les premiers des résultats bénéfiques et durables sur ma santé. Progressivement, mes douleurs s'estompent, mes cycles deviennent pour la première fois réguliers, ma peau s'assainie, ma digestion est normale. Je peux remanger des aliments que je ne pouvais plus manger. Et surtout, je regagne une énergie que je n'avais pas connue depuis longtemps.

Mon retour à la santé et à l'équilibre est attesté médicalement : lors de l'échographie qui suit, le spécialiste de l'endométriose qui me suit m'annonce que mon kyste à l'ovaire a nettement diminué et que mes lésions d'endométriose sont sous contrôle.

V I C T O I R E !

Malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de me poser des tas de questions : pourquoi a-t-il fallu attendre cinq ans pour aller mieux ? Pourquoi personne ne m'a prévenu que mes micro-actions quotidiennes pouvaient me permettre de vivre une vie normale avec l'endométriose ?

Aujourd'hui, si je vis sans douleur ni manifestations physiques de la maladie, je suis convaincue que c'est possible pour d'autres femmes. Aujourd'hui, ce chemin de vie m'appelle.

Ma mission : aider les femmes atteintes d'endométriose, d'adénomyose, d'acné et de SOPK à trouver leur équilibre

accompagnements.jpg
forme14_#f5cfaa.png

DIPLÔMES & FORMATIONS

"Le ventre est le reflet de notre état physique et émotionnel"

C'est pourquoi mon cursus conjugue une approche globale et naturelle de l'équilibre féminin avec des connaissances rigoureuses en nutrition.

  • CERTIFICATION d'expert en nutrition (en cours)

Organisme Hygie // One

  • DIPLÔME UNIVERSITAIRE Diététique, nutrition clinique & thérapeutique (en cours)

Université Paris-Descartes 

  • CERTIFICATION accompagnement naturopathique de l’endométriose

Organisme NanaTuropathe formations

  • CERTIFICATION conseillère en naturopathie

Institut Formalis

  • FORMATION symptothermie moderne

Organisme Universelle

Chaque année, je participe à des événements experts qui me permettent de compléter mes connaissance et d'enrichir mon réseau professionnel :

  • Mooc Endométriose : l'affaire de tous, CNGOF et ARS-IDF mandatés par le Ministère de la Santé

  • Journées Francophones d'Hépato-gastroentérologie et d'Oncologie Digestive, Endométriose recto-sigmoïdienne, Gilles Roseau (Paris) 

  • 5ème journée de formation du centre de l’endométriose, groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, RÉSENDO, réseau ville hôpital endométriose

  • 20ème congrès de la Société Française d’Etude et Traitement de la Douleur (SFETD)

    4ème édition du Sommet du Cycle Menstruel ose parler d’autonomie gynécologique, Kiffe ton cycle

  • 1er sommet de la naturopathie et médecine intégrative, Charlotte Jacquet

  • 1er sommet francophone sur l'Alimentation & la Santé, Loïc Plisson et Alexandra Ochando

UniversiteParis_logo_horizontal_couleur_
BEDsfOeHTWGOL57BOjtH_vignette_hygie_one_kajabi-min.jpg